Brissot Contemporary Art Gallery

Paris
Situation : Home
Search
Translations
Menu
Newsletter

Home



 Bénédicte Chauliac est heureuse de vous présenter en exclusivité internet
 trois photos peintes de BRUNO SASSARONE
 Photos d'une série inédite de New-York City
 huile sur papier mat Hahnemühle, 100/130 cm contrecollé sur Dibond et châssis en aluminium.


NYC 1


NYC 2



NYC 3

Contact : Bénédicte Chauliac
GALERIE BRISSOT ART ET COMMUNICATION
06 8743 43 91
mailto galeriebrissot@orange.fr



 

Bio Résonances

 

Marchal Mithouard alias Shaka affirme depuis quinze ans son parcours singulier

de peintre-sculpteur sur la scène parisienne et internationale.

Issu du Street Art , mouvement emblématique des artistes de sa génération,

il développe parallèlement une technique toute personnelle de mise en 3D hyperréaliste

de ses fresques, scènes, foules ou personnages.

Du récit populaire mural à la pratique du bas-relief qu'il dessine au crayon criterium

puis improvise sur toile, et maintenant sculpte, Shaka surprend tant par la maitrise du geste

que par l'intensité dramatique de ses allégories ou de ses épopées.

A l'expression de chaque tension corporelle constitutive de l'expérience dans

l'espace visible , s'associe une perception, un écho sensible, une" écho-graphie" fantastique.

Proche des idées et de l'expérimentation de la bio-résonance quantique, Shaka révèle

par la couleur le labyrinthe étrange des circuits de l'énergie vitale et de ses énigmes.

Les oeuvres de Shaka interrogent la phénoménologie de l'émotion et la violence palpable

dans son expression contemporaine.



EVENEMENT CARRE RIVE GAUCHE
" Un objet , une histoire "

En partenariat avec la Galerie SAMY KINGE
La Galerie BRISSOT ART CONTEMPORAIN
présente
54, rue de Verneuil

MARTIAL RAYSSE

pop art français ,
 tempera sur bois
 
JEAN-CLAUDE SILBERMANN,
surréalisme,
marqueterie
 
VINCENT CHIMM
Nouveau réalisme
peinture
 
KATARINA KUDELOVA
 hyper réalisme ,
sculpture
 
MARCHAL MITHOUARD « Shaka »
street art
dessin , bas -relief





Inauguration
jeudi 15 mai
à partir de 15h
GALERIE SAMY KINGE
54, Rue de Verneuil
75007 - Paris

Contact presse et rendez-vous
06 87 43 43 91

Lire  le dossier de presse

 

 

«  La vie ne dure pas, l'amour ne dure pas, cela ne fait rien »

Eva Hesse

 

Katarina Kudelova explore la vie dans l'avertissement de son imminente disparition.
La mise en scène hyperréaliste des corps, homme ou animal ( sculpture, performance, video)
interrogent la passion, la vie - ce Plein-, dans l'amorce du désir, jusqu'à la destruction,
la mort- ce Vide, pour en saisir l'instant phénicien, évoqué par Gaston Bachelard dans la Psychanalyse
du Feu.
Le pétard dont elle fait son medium de prédilection s'est imposé à elle par évidence :
Métaphore de la pensée de l'éclatement, l'épreuve du feu, délibérée ou non,
fait sens premier de son manifeste créateur...

 



Bénédicte Chauliac a le privilège de vous donner désormais rendez-vous
au 54, rue de Verneuil
Galerie Samy Kinge
et vous recommande cette exposition

SAMY KINGE
vous invite à revoir
à partir du jeudi 27 mars prochain
l'installation

de MARTIAL RAYSSE
"Six images calmes"


présentée pour la première fois en avril 1972
à la galerie ALEXANDRE IOLAS, Paris
Exposition du 27 mars au 10 mai 2014
INAUGURATION le JEUDI 27 MARS à partir de 18h
Galerie Samy Kinge
54, rue de Verneuil75007 Paris
Tel.0142611907    Mob.0612130875
skinge@wanadoo

t
elecharger votre carton d'invitation


Découvrez le Communiqué de presse ici 

Lettre de Martial Raysse, datée du 29 septembre 1969
à la galerie Alexandre Iolas

Notre parente la plus éloignée est en fusion, je parle de planète,
bien sûr, ... quoique l'idée d'avoir quelque parent éloigné en fusion...
Armés de courage il faut quitter notre système solaire, et c'est alors
notre voisine la plus proche au si joli nom... Voisine inaccessible.
A la vitesse de la lumière toutes nos vies humaines assemblées ne nous
permettraient pas de l'atteindre. inaccessible humainement parlant...
Humainement parlant, cela a le goût de...
Dans ma réflexion sur l'évolution de la forme j'ai cherché à liberer celle-ci
du cadre, puis du support enfin de toute contingence.
Voici issue du projecteur visible et retenue par le plafond son image,
rien ne m'empêche de la suivre dans sa course jusqu'au lieu d'où elle
procède en moi: PROXIMA CENTAURI.