Brissot Contemporary Art Gallery

Paris
Search
Translations
Menu

DUO FRANCO-RUSSE Marc-Antoine Goulard Darya Sourovtseva




GALERIE BRISSOT
art contemporain


Darya Sourovtseva,
sculpture en porcelaine
               

Darya Sourovtseva et
Marc-Antoine Goulard


duo franco-russe

sculptures  porcelaine et plexiglas
Huiles sur bois

Exposition du 15 avril au  25 mai 2010
vernissage
le 15 avril

à partir du 18h


 plus d'information 

 
             

Marc-Antoine Goulard ,
peinture abstraite, huile sur bois



Image Duo franco-russe; Marc-Antoine Goulard et Darya Sourovtseva

 "Extraordinary Abstractions"

Marc-Antoine Goulard

«  fulgurancy »

From the figuration to abstraction works of Marc-Antoine Goulard make
lively sense of essential Nicolas de Staël qualified as « fulgurancy »
If Marc Antoine lives and works between New York and Paris,  it 's in the south of France where he often inspires himself of  lights irradiating his landscapes.
Imaginary landscapes drawn body and soul to the depths of his being as Deleuze would describe as the intensive nature of the world.

Each of his compositions on canvas or wood panel,oil painted generously or lightly  impalpable, reveals an area where the dazzling horizon subject-verb means  intimate immensity, retains what happened, surprises what could possibly happen,therefore transparently suggests  what  really exist.

"Extraordinary Abstractions"
Darya Sourovtseva
Darya Sourovtsevalives and works in Moscow. She knows the secrets of porcelain as a brilliant student of the”Ateliers de Sèvres, near Paris(France).Darya follows the revolutionary paths of Louise Bourgeois; she knows
by heart metaphors and traumas of unconsciousness and reaches an equal artistic
depth.
Her simple message, magical, synthesizes in one sentence: "Do not forget, I feel"
Therefore, Darya's revolution is in “ feelings”.
Their ephemeral power, and our power to exceed “illusions” to plunge in the depths of our being to grasp them in true and new “reality.”

Moving and intenses, the abstractions of Darya Sourotseva and Marc-Antoine Goulard  interact in a beautiful new aesthetic way to change our perception of "real"  , feel and  discover  a  pure knowledge of reality.


Bénédicte Chauliac est heureuse de vous annoncer l'exposition

PARCOURS DES MONDES INSOLITES
1O SEPTEMBRE - 4 OCTOBRE 2013

Vernissage

jeudi 19 septembre 2013
15h-20h

En off du Parcours des Mondes, cette exposition autour du thème de l'insolite
présentera quelques pièces choisies d'ARTS PREMIERS
et d'oeuvres contemporaines, peintures, sculptures
des artistes de la galerie, et du collectif ARTSPECULATION


Le site d' ARTSPECULATION



Pièce unique 2011 – 20x20x20 cm – puzzle plastique 3D, socle doré.

Une seule planète. Précieuse. Pour tous. Pour chacun. Des enjeux importants. Un seul enjeu. Une fois encore, la distance, le mélange, la complexité qu’introduit le puzzle, porte l’épaisseur de cette pensée et renvoie aux grands enjeux actuels associés aux changements, climatiques, écologiques, économiques, politiques, sociaux … partagés par l’humanité.
Le monde parfait est-il à rechercher dans notre passé ou dans l’avenir ?




Monochrome 2011 – 140x140cm – toile, pièces de puzzle (Portulant XVIe représentant une mappemonde, 6000pièces).

Le monochrome occupe une place de choix dans l’histoire de la peinture européenne.
Ici, on recherche un résultat formellement comparable, utilisant cette mise en scène pour mettre en avant la question de la distance dans la perception de l’uniformisation. Uniformisation des cultures humaines, uniformisation de la nature. Pourtant, à y regarder de près, on reconnaît les éléments d’origines, dans leur diversité



Brouillage 2012 – 90x130cm – puzzles peints, encadrements sous-verre, mur peint.

Voici un paysage tel que la société contemporaine nous conduit à le peindre : le language PC, « picturalement correct » avec des formes d’importance équivalente, des couleurs primaires, réparties de manières aléatoires masquant toute originalité ou différence. Ainsi, rien à interpréter, rien à regarder, pas de forme, pas de nuance. La satisfaction académique de l’insipide.
Décomposer, recomposer, que ce soit de manière consciente ou inconsciente, nous ne voyons que ce que nous voulons voir. Nous construisons un monde duquel doit être banni le hasard, l’inconnu, l’a-normal, l’angoissant, un monde correct, conforme, maîtrisé, policé, rassurant. Sans vie.
Que voyons-nous par la fenêtre ?
De quelle côté de la fenêtre se trouve-t-on ?
« Ce qu’ils voient n’est pas ce qu’ils regardent. » Lacan



www.omohelveticus.org 2012 – 82x103cm – puzzle peint, cuivre, papier journal, toile cirée, boulons.

La civilisation occidentale blanche, dominante par ses représentations, sa culture, son économie, à l’abri derrière ses frontières, faisant la morale au reste du monde. Un paradigme : la Suisse.
Face : modèle de démocratie, engagée dans aucun conflit, accueillant de grandes organisations caritatives et internationales.
Pile : racisme légalisé, soutien des puissants, paradis fiscal.




Le collectif ARTSPECULATION s’amuse avec des puzzles parce ce jeu est absurde. Détruire une image pour la reconstruire est un geste absurde.
Il y a autant de sens à chercher dans ce geste que dans celui de vivre. Nous cherchons continuellement un sens à l’existence, à nos actions, alors même que l’on est avant tout en proie à nos envies, nos passions, nos angoisses, nos réactions au monde extérieur. Pour fuir l’absurdité, l’homme se construit des systèmes dans lesquels, idéalement, toutes les pièces devraient s’emboiter, s’ajuster.



 


Concept de la série «  Apparitions » 


Mon travail artistique fait écho à l'affirmation du philosophe grec Thalès que « tout provient et devient eau ».

L'eau étant le principe de toute chose, à l'origine de chaque être vivant de toute créature érotique, l'eau est le principe de la création de l'Univers.
feu-soleil-étoiles – terre – matière unique du Cosmos.

Si Thalès a présenté ses théories basées sur sa connaissance scientifique et mathématique de l'Univers, Darya «  perçoit » cette unité de la matière,
tout ce qui se trouve en nous et autour de nous : en substance infinie et aussi impalpable que l'eau, des courants énergétiques nous entourent:
pulsations de la matière qui battent comme nos pulsations nous font battre le coeur, provoquant des flots de sentiments,mêlant les évènements en un
temps mystique.

Et je perçois en permanence la certitude de l'existence de ces phénomènes énergiques éphémères et fulgurants. Nous les appelons, providence, lois
universelles, destin.
En fait, cette substance pure et cristalline, transparente comme l'eau ne tarit pas. C'est une «  apparition » diaphane mais puissante.

Toutes mes oeuvres en plexiglas et porcelaine s'intègrent dans ces moments énergétiques.
L'apothéose de cette idée artistique s'achèvera par des sculptures monumentales l'année prochaine.

Darya Sourovsteva.


télécharger le communiqué de presse



Within the framework of the FRENCH-RUSSIAN Cultural Year Brissot Contemporary Art Gallery presents the set of the Russian exhibitions